Sous le regard de Saint Michel

image

Petite balade en amoureux à Bruxelles, juste tous les deux pour la journée. Emerveillée devant les sculptures de l’hôtel de ville de la grande place, Brice me demande si je voulais me poser boire un coup, je dis oui. Apres quelques concertations (j’avais opté pour des bières belges) il m’emmène dans un lieu approprie à ma demande (et bar favori de Brice) : le Delirium café.

Il glisse sa main dans son sac, pour en sortir une petite boite carrée et en l’ouvrant commence timidement à me demander si je voulais bien devenir Madame Servais. Toute émue de cette preuve d’engagement de sa part, les larmes aux yeux, impossible de dire un mot de plus, autre que le « oui » conventionnel.

Passé la surprise Brice m’a demandé où je souhaiterais organiser le mariage…. Euhhh … je n’avais pas réalisé dans quelle galère je m’étais engagée. Ton homme te fait une démonstration d’amour touchante pour te dire qu’il souhaite que tu sois LA femme de sa vie pour le reste de ses jours. Ok oui j’ai dit pour et ca. Et là tu réalises qu’en fait tu as dit oui pour organiser un évènement haut standing rassemblant une centaine de personnes à travers le monde… oups !

Bon la tâche parait Titanesque, mais puisque l’on aime les défis, allez hop y a plus qu’à…

Commençons par la base où et quand ? Apres quelques discussions, j’ai réalisé que je ne connais absolument rien au mariage. Quelques recherches plus tard… il semble que légalement, le mariage doive se passer dans la commune de résidence d’un des futurs mariés…  Mais bien sûr!

Autre option: se marier dans la commune de résidence d’un des parents des maries. En France, la tradition veut que cela se passe dans la commune de résidence de la famille de la mariée.  Ma famille est un peu partout en France… pas facile de choisir… Apres deux trois calculs, on voit que ça ne marche vraiment pas….

Faisons simple, cela doit être un choix du cœur… Brice a demandé ma main à Bruxelles ce sera donc Bruxelles dans ce magnifique hôtel de ville qui m’a tant charme le jour J.

Laissez nous un petit mot